Recherche

Soundcrawler - The Dead-End Host

Soundcrawler - The Dead-End Host

Label rouge du Metal racé français, Klonosphere ne propose jamais de sortie au rabais, le patron Guillaume Bernard ayant toujours le nez creux pour mettre en avant des combos hexagonaux qui en vaillent la peine. Pour preuve, SOUNDCRAWLER, un des nouveaux poulains de l’écurie, vient de livrer sa seconde galette, The Dead-End Host, et le rendu est encore une fois haut de gamme.

Pourtant, au premier abord, la musique du quintet de Périgueux ne m’émoustillait pas plus que ça, le mélange de Stoner Rock et de Grunge métallisé down-tempo s’avérant plutôt lassant, mais, en dépoussiérant quelque peu cet album à la jolie pochette mécha-désertique, les qualités des français sont apparues. Déjà, le groupe ne joue pas dans la cour du Stoner à santiags, grand bien leur en a pris, mais dans une veine plus toxique et solaire. On reste donc dans la poussière avec en plus le danger de s’enfoncer dans le sable lors de riffs plombants ("A God To Feed", "Souls From The Trash") accompagnés de cette basse grésillante, gros point fort de l’album. Le riffing brut n’est pas des plus élaborés, certes, mais le travail sur les guitares recèle une multitude de mélodies et de sonorités bienvenues comme sur l’excellent "Civil" ou l’instrumental "And All The Seconds Left". En dehors des passages sludgy sablonneux en mode Mad Max au ralenti, SOUNDCRAWLER propose énormément de contemplations musicales où l’on reste nez au vent, le regard fixant le soleil brûlant tout en écoutant le chant fédérateur de Rémy Pocquet ("Long Coma Slow", notamment). En effet, l’atout principal du quintet reste la performance vocale de son chanteur qui s'approche, en plus éraillée, de celle de Yann Ligner de KLONE (est-ce un hasard d’ailleurs ?). Toujours à la limite nébuleuse de l’espoir et du désespoir, les lignes de chants légèrement rocailleuses de Rémy prennent toujours cet aspect poignant qui vous guide dans ce paysage décidément terriblement minéral et lumineux.

Si j’avoue volontiers avoir mis du temps à rentrer dans le monde The Dead-End Host - sûrement à cause du tempo lent et de certains passages moins marquants -, il faut bien avouer que le voyage proposé par SOUNDCRAWLER s’apprécie mieux au fur et à mesure des écoutes.

Video Youtube

Tankkore
28.04.2015

Groupe : Soundcrawler (France)
Titre : The Dead-End Host
Label : Klonosphere
Sortie : 2015
Durée : 00:41:17
Tracklist
01 - Raiders
02 - Burning Scales
03 - A God To Feed
04 - Long Coma Slow
05 - Souls From The Trash
06 - The Plastic Truth
07 - Civil
08 - Infinite Genocide
09 - And All The Seconds Left